Diferència entre revisions de la pàgina «Compàs perfecte»

513 octets eliminats ,  fa 3 anys
m
cap resum d'edició
m
m
{{inacabat|jaumellecha}}
[[Fitxer:Gravure originale du compas parfait par Abū Sahl al-Qūhī.jpg|thumb|<center>Gravat original del compàs perfecte, per[[Al-Quhí]]</center>]]
El '''compàs perfecte''' és una eina de construcció geomètrica inventada per [[Al-Quhí]],{{#tag:ref|Al-Quhí va ser el primer a descriure l'anomenat «[[Compàs (geometria) |compàs]] cònic», un compàs amb un braç de llargada variable que permet dibuixar [[corba|corbes]] [[con|còniques]]. En el seu tractat ''Risala fi’l birkar al-tamm'' (Sobre el [[compàs perfecte]])<ref>{{Ref-llibre |cognom=Woepke |nom=Franz |títol=Trois traités arabes sur le compas parfait |llengua=francès |editorial=Notices et extraits de la Bibliothèque nationale, Vol. 22 |lloc= |data=1874 |pàgines=1–21, 68–111, 145–175|isbn= }}</ref> descriu els mètodes per a dibuixar rectes, circumferències i corbes còniques, concloent que es poden construir [[astrolabi]]s, [[Quadrant (instrument)|quadrants]] i altres instruments astronòmics amb facilitat.|group=Nota}}<ref>{{Ref-llibre |cognom=Abgrall |nom=Philppe |títol=Le développement de la géométrie aux IXe–XIe siècles : Abū Sahl al-Qūhī |llengua=francès |editorial=Blanchard |lloc= |data=2004 |isbn=9782853672214}}</ref> un [[Matemàtiques a l'Islam medieval|matemàtic persa s.del segle X]]. Aquest objecte s'utilitza per rastrejartraçar el cònica[[Cònica|còniques]], és a dir, les seccions d'un [[con]] de revolució persobre un pla: el dret (o més aviat segment de línia) en el [[cercle]], a través de la hipèrbole[[hipèrbola]], [[paràbola]] i l'[[el·lipse]]); però, actualment no ess'ha vatrobat trobarcap evidènciavestigi arqueològicaarqueològic igualantque corresponent a la seva descripció.
 
Le '''compas parfait''' est un outil de construction géométrique inventé par [[Abū Sahl al-Qūhī]], un [[Mathématiques babyloniennes#Les mathématiques en Mésopotamie après l’invasion musulmane|mathématicien perse du s. X]]. Cet objet permet de tracer les [[conique]]s, c'est-à-dire les sections d'un cône de révolution par un plan : de la droite (ou plutôt segment de droite) au cercle, en passant par l'hyperbole, la parabole et l'ellipse ; il n'a cependant été trouvé aucun vestige archéologique correspondant à sa description.
 
Le compas parfait ressemble au [[Compas (géométrie)|compas « classique »]] : il comporte deux branches A et B faisant un angle constant β entre elles. La branche A, fixée au support, s'identifie à l'axe du cône et la branche B balaie la surface de révolution du cône autour de son axe. Le compas parfait a ainsi deux contraintes supplémentaires: la branche A reste dans un plan perpendiculaire au plan du traçage et contenant l'axe principal de la conique et forme avec cet axe un angle constant α et la branche B, décrivant la figure géométrique, est télescopique. Chacun des angles α et β a une valeur inférieure ou égale à 90° et la nature des coniques dépendra des valeurs relatives entre ces angles.
 
Les figures se dessinent donc en faisant tourner le compas parfait autour de la branche A, soit autour de l'axe du cône, ce qui fait décrire à l'extrémité de la branche B:
* un [[cercle]] si α=90° et 0<β<90°
114.937

modificacions