Diferència entre revisions de la pàgina «Compàs perfecte»

m
cap resum d'edició
m
{{inacabat|jaumellecha}}
[[Fitxer:Gravure originale du compas parfait par Abū Sahl al-Qūhī.jpg|thumb|Gravure originale du compas parfait par Abū Sahl al-Qūhī.]]
LeEl '''compascompàs parfait'''perfecte estés ununa outileina de constructionconstrucció géométriquegeomètrica inventéinventada parper [[Abū Sahl alAl-QūhīQuhí]],<ref>{{Ouvrage
| nom1=Philppe Abgrall
| titre =Le développement de la géométrie aux IXe–XIe siècles : Abū Sahl al-Qūhī
| éditeur =Blanchard
| isbn =9782853672214
}}</ref> un matemàtic persa s. X. Aquest objecte s'utilitza per rastrejar el cònica, és a dir, les seccions d'un con de revolució per un pla: el dret (o més aviat segment de línia) en el cercle, a través de la hipèrbole, paràbola i l'el·lipse; però, no es va trobar evidència arqueològica igualant la seva descripció.
}}</ref>, un [[Mathématiques babyloniennes#Les mathématiques en Mésopotamie après l’invasion musulmane|mathématicien perse du s. X]]. Cet objet permet de tracer les [[conique]]s, c'est-à-dire les sections d'un cône de révolution par un plan : de la droite (ou plutôt segment de droite) au cercle, en passant par l'hyperbole, la parabole et l'ellipse ; il n'a cependant été trouvé aucun vestige archéologique correspondant à sa description.
 
}}</ref>Le '''compas parfait''' est un outil de construction géométrique inventé par [[Abū Sahl al-Qūhī]], un [[Mathématiques babyloniennes#Les mathématiques en Mésopotamie après l’invasion musulmane|mathématicien perse du s. X]]. Cet objet permet de tracer les [[conique]]s, c'est-à-dire les sections d'un cône de révolution par un plan : de la droite (ou plutôt segment de droite) au cercle, en passant par l'hyperbole, la parabole et l'ellipse ; il n'a cependant été trouvé aucun vestige archéologique correspondant à sa description.
 
Le compas parfait ressemble au [[Compas (géométrie)|compas « classique »]] : il comporte deux branches A et B faisant un angle constant β entre elles. La branche A, fixée au support, s'identifie à l'axe du cône et la branche B balaie la surface de révolution du cône autour de son axe. Le compas parfait a ainsi deux contraintes supplémentaires: la branche A reste dans un plan perpendiculaire au plan du traçage et contenant l'axe principal de la conique et forme avec cet axe un angle constant α et la branche B, décrivant la figure géométrique, est télescopique. Chacun des angles α et β a une valeur inférieure ou égale à 90° et la nature des coniques dépendra des valeurs relatives entre ces angles.
115.016

modificacions